top of page

Avoir une meilleure relation avec son chien


Un humain assis à côté d'un chien

Lorsque l’on parle d’éducation canine, il est habituellement question d’obéissance et de respect des règles de la part du chien.


C’est un fait, pour son bien et l’harmonie au sein du foyer, le chien se doit de nous écouter.


Cependant, à mon sens, il y a un élément primordial trop souvent négligé, à prendre en considération : le lien et la relation que nous avons avec notre animal de compagnie.


Avec du recul et après avoir observé des centaines de duos Maître/chien, je me suis rendu compte que ce facteur était bien trop souvent mis de côté.


Or, en partant d’abord du principe que toute relation entre deux individus nécessite une confiance absolue, nous nous rendons compte que, lorsque le lien et la coopération entre ces individus sont renforcés, l’obéissance et le respect des règles mis en place sont plus facilement intégrés par le chien.


En négligeant cet élément fondamental, le chien n’obéit pas ou très peu, c’est alors que s’installe un cercle vicieux dont il est difficile de se sortir seul.


Il n’y pas si longtemps de cela nous pensions que seul la punition, voire la violence, nous permettait d’éduquer nos chiens, car nous la considérions comme une espèce inférieure et prédisposée à nous dominer si nous étions « trop gentils ».


Penser que la réprimande est un outil éducatif efficace est un non-sens et la première cause d’une relation bancale avec son chien.


Bien sûr cette croyance perdure et est encore très ancrée dans notre société actuelle.


Malgré tout, depuis peu nous nous sommes rendu compte que nous pouvions avoir des résultats bien plus efficaces et éthiques avec des méthodes bienveillantes et non-coercitives.


On vous dira que les chiens entre eux utilisent (avec parcimonie je vous l’assure) la coercition dans leur communication et qu’il nous faut alors aussi procéder de la même manière.


N’y a-t-il pas quelque chose qui vous interpelle là-dedans ? J’en étais sûr ! Nous ne sommes tous simplement pas des chiens, nous n’avons donc pas les mêmes codes sociaux et moyens de communication, il est alors de notre devoir de comprendre leur langage et leurs besoins.


Prenons un exemple concret…


Vous vous promenez avec votre chien en liberté dans une forêt paisible où il y a très peu de passages. Malgré tout votre chien fait très peu attention à vous, occupé à renifler et suivre toutes les pistes se trouvant dans l’environnement quand, tout d’un coup, il semble avoir porté son attention sur quelque chose se trouvant au loin.


Vous comprenez ainsi qu’il est prêt à partir d’un instant à l’autre et vous essayez de le rappeler…sans succès. Vous commencez alors à stresser et vous énerver et vous rappelez votre chien plusieurs fois en vous montrant de plus en plus irrité et exaspéré, vous perdez patience.


Comprenez à cet instant que votre chien vous entend, mais qu'il est plus facile pour lui de faire un choix l’amenant à obtenir ce qu’il souhaite, car à cet instant revenir vers vous n’est pas gratifiant, vu l’état émotionnel dans lequel vous vous trouvez.


C’est à ce moment-là qu’il décide de suivre ce qu’il a repéré au loin et vous vous trouvez alors en panique et/ou serez inquiet, car vous ne voyez plus votre chien.


Quelques minutes plus tard et après l’avoir appelé à plusieurs reprises, votre chien daigne revenir vers vous, mais hésitant malgré tout, la truffe au sol pour tenter de vous apaiser, car il sait que vous êtes en colère.


Votre chien vous montre clairement qu’il est mal à l’aise et qu’il lui en coûte de revenir vers vous, mais il s’exécute malgré tout. Lorsque vous arrivez enfin à l’attraper vous le réprimandez comme à chaque fois où il ne vous obéit pas dans l’instant.


La répression qu'il subit génère chez lui une méfiance à votre égard et sa confiance envers vous est ébranlée.


J’étais comme vous…


Lorsque j’ai adopté Hyron, mon staffie mâle, j’étais un novice dans l’éducation des chiens. Certes j’avais passé toute ma vie avec des chiens mais ce n’était pas moi qui les éduquait et les seuls exemples que j’avais étaient basés sur la punition.


Au début, ma relation avec Hyron était conflictuelle, j’ai dû changer plusieurs fois de télécommande et j’ai même dû faire appel à des artisans pour faire réparer un mur que Hyron avait creusé avec ses pattes. Il ne revenait jamais au rappel, préférant vaquer à ses occupations plutôt que de m’écouter. J’avais du mal à l’admettre, mais notre relation n’était pas ce que j’avais espéré.


C’est alors que j’ai découvert que ce n’était pas une fatalité, grâce à des méthodes bienveillantes et respectueuses du chien. Je me suis renseigné, et formé afin que la situation change et que nous puissions vivre pleinement notre relation.


Depuis j’ai compris que notre relation était un échange et un partage permanent, qu’il me fallait faire des efforts pour que lui aussi accepte d’en faire et que tout se passe pour le mieux.


Comment faire pour avoir une meilleure relation avec son chien ?


En utilisant la méthode Neurodog, vous apprendrez à créer un lien renforcé et durable avec votre chien.


Vous allez acquérir des connaissances théoriques, pratiques et une philosophie unique pour enfin retrouver une relation de coopération avec votre animal.


Vous ne serez plus saisis par un état de stress ou de panique en promenant votre chien lorsqu'il ne vous écoute pas. Vous retrouverez une sérénité dans votre quotidien grâce à des exercices simples et applicables partout.


Ci dessous, j'ai listé pour vous un certain nombre de conseils qui vous permettront de poser les bases d'une relation solide et durable avec votre chien, bien-sûr cette liste n'est pas exhaustive mais elle a le mérite d'être universelle et applicable pour tous les chiens.


Conseil 1 : Comblez les besoins de votre chien


Votre chien a des besoins qui sont propres à son espèce, veillez à les combler afin qu’il soit bien dans ses pattes et donc, par extension, qu’il soit moins enclin à produire des comportements inadéquats.


Offrez-lui des activités comme des jouets fourrés avec de la nourriture comme des Kong, des os à mastiquer, des oreilles de porc ou de bœuf, des nerfs de bœuf et ainsi combler ses besoins masticatoires.


Mettez sa nourriture dans un tapis de fouille afin qu’il utilise sa truffe et ses capacités olfactives pour accéder à son repas ou éparpillez-la dans votre jardin.


Amenez-le en balade dans divers lieux, lui permettant d’explorer librement (ou en longe si le rappel n’est pas acquis).


Conseil 2 : Apprenez le langage de votre chien


Comprendre “Les signaux d’apaisement” (livre de Turid Rugaas disponible sur Amazon), aussi appelés “signaux de communication” utilisés par le chien via un langage corporel subtile, vous permettra d’adapter l’environnement et les situations dans lesquels votre chien doit évoluer pour se sentir bien dans ses pattes.


Grâce à votre compréhension de son langage il saura qu'il peut compter sur vous et sa confiance en vous n'en sera que renforcée.


« Un chien éduqué, c’est un maître heureux » - Boris Gourdoux -

Conseil 3 : Partagez des activités ensemble


Une femme qui fait un câlin à son chien

Que ce soit des séances d’apprentissages de nouveaux tours, des sports canins, des jeux qu’il adore comme tirer à la corde, ou tout simplement des moments de caresses sur le canapé, partager des moments de complicité est indispensable pour une relation épanouie.


Ce sera votre moment particulier à tous les 2, variez les activités et amusez-vous, ces moments doivent être positifs pour votre chien.


Conseil 4 : Lui offrir de vraies promenades


Beaucoup de comportements gênants chez le chien viennent du fait que les Maître ne sortent leur chien que pour les balades hygiéniques et ne lui permettent pas de se dépenser, de se défouler et de se stimuler.


Afin que ces comportements ne se développent pas chez votre chien, respectez ses besoins (À lire : Notre article sur les besoins du chien). Les promenades lui permettent de renifler, d’explorer, tout cela est indispensable pour son bien-être.


Cela lui permettra de rencontrer éventuellement des congénères et d’interagir avec eux.


Attention toutefois si votre chien n’a pas un bon rappel, veillez à utiliser une longe afin de lui offrir un maximum de liberté malgré tout.


Les temps de sorties dépendent bien évidemment de la race de votre chien, son âge, de sa condition physique et de sa motivation du jour.


Conseil 5 : Avoir un matériel adapté


Avoir un matériel adapté permet des balades sereines et des moments particuliers avec votre compagnon, ainsi évitez les colliers étrangleurs, électriques ou à pointes et autre outils coercitifs, ils ne feront que vous éloignez d’une relation pleine de complicité avec votre chien et créer chez lui des associations négatives.


Un collier plat, un harnais, une laisse « 3 points » d’au moins 1m50 ou encore une longe de 10 à 15 mètres sont des outils à posséder pour des balades efficaces.


Pensez à prendre des friandises avec vous afin de pouvoir lui apprendre de nouveaux comportements tel que le rappel.


À lire aussi : Notre article sur les 6 objets indispensables en balade


Conseil 6 : Ne pas réprimander son chien à outrance


Chien triste

Gronder son chien quand il fait quelque chose qui ne vous convient pas ou encore quand il revient au bout du 10ème rappel ne vous aidera pas à vous faire comprendre plus facilement, bien au contraire, vous ne feriez que détériorer votre relation et il ne sera plus capable de vous faire confiance.


Veillez à toujours avoir une attitude bienveillante et amicale, si il adopte un comportement qui vous déplaît, APPRENEZ-LUI ce qui vous ferait plaisir à la place. Il y a toujours un moyen d’éduquer sans sanction.


Ce sont aussi des moments stressants pour votre chien qui sont néfastes pour sa santé et influence son comportement.


Des études ont montrées que le stress découlant des méthodes d’éducation axées davantage sur la punition, affectait le comportement du chien, il peut alors se montrer plus agressif avec ses congénères et/ou les humains, il peut également déprimer d’être constamment en stress.


Cela peut générer des dommages non négligeables sur sa santé comme des problèmes digestifs, la perte d’appétit, de poils ou encore des infections cutanées suite à des plaies de léchage.


Conseil 7 : Être un guide pour votre chien


C’est une habitude inconsciente de notre part, nous avons tendance à pointer du doigt et sanctionner les mauvais comportements au lieu de renforcer les bons.


En fonctionnant ainsi, vous ne ferez que inhiber votre chien. Nous avons le droit de nous tromper et cela est pareil pour le chien, si il se trompe, montrez-lui ce que vous attendez de lui.


De plus, nul besoin de vous rappeler que nos chiens vivent dans un monde et un environnement qui n'est pas le leur, nous sommes exigeant voire même parfois intransigeant envers eux afin qu'ils s'adaptent parfaitement à nos vies humaines. D'ailleurs nous n'avons cette exigence avec aucun autre animal qui partage nos vies, les chats en tête. Nous contrôlons absolument tous les aspects de la vie de nos chiens sans leur laisser la possibilité de vivre leur vie de chien.


Prenez les besoins hygiéniques de nos chiens, pour vous donner un exemple simple qui démontre parfaitement le contrôle et l'exigence que nous avons envers nos chiens. Le chien est le seul animal qui vit à nos côtés qui ne peut pas faire ses besoins quand il le souhaite, le chat lui, à accès à une litière en tout temps.


C'est pourquoi, établissez une relation de confiance et faites preuve de patience en lui montrant que tout ce qu’il fait de bien est récompensé et valorisé. Tout cela en lui permettant d’y aller à son rythme, en ajoutant par exemple des stimulations progressivement lors de tous vos nouveaux apprentissages.


Conseil 8 : Être cohérent dans son éducation


L’éducation du chien ne se passe pas seulement en présence de l’éducateur ou sur le terrain d’éducation.


Il faut être cohérent et régulier au quotidien dans votre attitude et vos demandes envers votre chien et ainsi il développera une confiance inébranlable en vous et il pourra se diriger vers les bons comportements plus rapidement.


Si par exemple votre chien quémande à table, ne lui donnez pas une seule fois à manger, dans le cas contraire il serait tenté de revenir ne comprenant pas pourquoi il n’y aurait pas droit les fois suivantes.


En conclusion…


Toutes ces astuces sont primordiales pour retrouver l’harmonie et avoir une meilleure relation avec son chien. En modifiant certains de vos comportements vis-à-vis de votre compagnon à 4 pattes, vous serez alors capable de créer un lien renforcé et durable avec votre chien.


Ces astuces sont battues en brèche par les professionnels de l’éducation canine dont je fais partie.


Pour aller plus loin, retrouvez notre formation complète 100% GRATUITE pour obtenir une relation saine avec son chien.


34 vues0 commentaire
bottom of page